L’orient en rhapsodie | Denis Dailleux

© Denis Dailleux / Agence VU’

Les murmures d’Asie frôlent ceux de l’Egypte. L’Orient en rhapsodie nous porte des ambiances chaleureuses du Caire vers les fragrances du marché aux fleurs de Calcutta. A travers trois séries, Denis Dailleux, tel un rhapsode, nous chante Le Caire et Calcutta : les rues, les marchés, les quartiers populaires…

Egypte narre son amour pour ce pays et plus particulièrement Le Caire, sa fascination insatiable pour ce lieu unique, son atmosphère, ses lumières magiques et une tendresse infinie pour ses habitants.

Mère et fils nous emmène dans l’intimité de familles dont l’amour absolu de fils bodybuildés pour leur mère résonne comme une ode, avec pudeur et délicatesse.

Mullick Ghat, marché aux fleurs de Calcutta : cet écrin calme et chatoyant, semble échapper à la frénésie urbaine. Denis Dailleux tisse ici un portrait en creux de l’Inde entre couleurs, odeurs et fleurs.

Une exposition en partenariat avec l’Agence VU’, avec le soutien de Fragonard Parfumeur

Télécharger le dossier de presse

Denis Dailleux

Denis Dailleux est né en 1958, à Angers. Il a vécu au Caire une quinzaine d’années, une ville qui a profondément inspiré son travail photographique. Artiste représenté par l’agence VU’, la galerie Camera Obscura à Paris, la Galerie 127 à Marrakech, la galerie Peter Sillem à Francfort, il a reçu plusieurs prix nationaux et internationaux (World Press Photo, prix Hasselblad, prix Scam-Roger Pic 2019…). Il est l’auteur remarqué de plusieurs livres : Habibi Cairo. Le Caire mon amour (Filigranes, 1997), Le Caire (Le Chêne, 2001), Fils de rois. Portraits d’Égypte (Gallimard, 2008), Impressions d’Égypte (La Martinière, 2011), Égypte. Les Martyrs de la révolution (Le Bec en l’air, 2014), Mères et fils (Le Bec en l’air, 2014), Ghana (Le Bec en l’air, 2016), Persan-Beaumont (Le Bec en l’air, 2018) et Juliette (Le Bec en l’air, 2019).

© Denis Dailleux / Agence VU’