24e Rencontres Photographiques : Dérives

©Shinji Nagabe, Reflexão, 2017.

11 Artistes
7 Lieux d’expositions

L’idée de DERIVES est née durant le confinement, expérience inédite et mondiale. De cet enfermement, ce repli sur soi, a émergé l’envie de partir à la dérive…

« Quand commence-t-on à errer? Je pense que c’est lorsqu’on s’oublie au temps, lorsqu’on se soumet à son instinct, lorsque nos sens prennent le dessus (…) Laisser place au hasard, à la surprise, à l’inattendu. »
Guy Debord.

Dérives, initialement se laisser aller à la dérive à l’errance, c’est aussi le dérivé. La photographie est tout d’abord une recherche technique, une manipulation scientifique qui au fur et à mesure trouve sa place dans le documentaire, la représentation de l’individu, la conquête de l’ailleurs… de l’infiniment grand à l’infiniment petit. Elle est utilisée à des fins ethnographiques, judiciaires, géographiques, scientifiques… et en parallèle à une recherche plastique. Assemblage d’idées, de formes et de matières afin de créer une composition, une installation ou un objet. Le temps se presse et on l’anime.. La photographie devient multiple et offre un kaléidoscope de possibilités.

C’est en ces temps où les choses ne tournent pas vraiment rond que l’envie de montrer l’imagination, la création, les envies d’autrui s’impose dans ce rythme incessant. Ces expositions offrent une pause, une réflexion, une introspection.
Dérives rassemble 11 artistes qui traitent ce médium de manière bien différente car l’important reste avant tout de montrer le champ des possibles.


Emilie Teulon
Commissaire des expositions pour les 24e Rencontres Photographiques
Responsable des expositions et de la pédagogie au Lieu


PROGRAMMATION


A venir…