Christopher Taylor – Steinholt

© Christopher Taylor, Steinholt, Foxhunter, Vídirhóll, Hólsfjöll 2015.

15 Janvier – 14 Mars 2021

Présentation par l’artiste, informations à venir selon les mesures sanitaires en vigueur

Christopher Taylor né en 1958 à Skegness, en Angleterre.

La dernière série photographique de Christopher Taylor remonte l’histoire familiale de son épouse. L’occasion d’explorer les liens qui unissent les générations et la marque du temps sur les paysages. Ce projet photographique a vu le jour d’une façon imprévue. Sa femme, Álfheiður, a revisité Þórshöfn, le village de son père dans l’extrême nord-est de l’Islande.

Álfheiður avait envie de revoir la maison où ses grands-parents avaient vécu. Le propriétaire, un célibataire âgé nommé Agnar, ouvrit la porte et l’invita à prendre un café. En fermant les yeux, elle imagina la cuisine comme celle d’il y avait 40 ans, avec ses odeurs – un mélange de café, de poisson séché et de fumée – comme si rien n’avait bougé. Le respect de la mémoire est le fil conducteur qui relie les événements qui précédent ces photographies.

En cinq ans, la série a pris progressivement forme à la lumière des histoires des ancêtres de sa femme, qui ont sillonné la région à la recherche de travail ou d’un endroit pour vivre. Il a retracé leurs mouvements, en voyageant souvent seul à pied dans le paysage. Les photographies ne sont pas destinées à être documentaires. Le but est d’évoquer un point de vue personnel sur la valeur de la mémoire, l’esprit du lieu et de donner libre cours aux émotions qu’il a ressenties en explorant cette région austère et belle.

Télécharger le dossier de presse

© Christopher Taylor, série Steinholt, Álfheiður holding her grandmothers mirror, 2014