Saison 2012/2013

Le fil d’Ariane

(la trajectoire)

La difficulté de situer la spécificité de l’image photographique en fait l’objet particulier d’une réflexion sur les usages multiples qui l’emploient. Présente dans les diverses strates de notre société, elle est, depuis son invention, une empreinte chronique de notre civilisation.

Les photographies peuvent accompagner une étude ou simplement un désir de comprendre et d’expliquer l’impact social et culturel qu’elles opèrent sur les représentations (façons de penser) et les comportements (façons d’agir) humains d’aujourd’hui. On peut aussi souligner qu’elles sont des symptômes des sociétés.

Qu’elle soit produite par des amateurs, des artistes, des photo journalistes, des scientifiques, des techniciens ; qu’elle s’inscrive dans une fonction documentaire, esthétique, journalistique ou vernaculaire, l’image photographique remplie le monde contemporain et forme l’une de ses traces les plus puissantes. Aussi, au delà de la naïveté et l’immédiateté qu’elle entretient bien souvent avec elle même, elle a su, tout au long de son histoire, intégrer et accompagner les innovations, tout en continuant d’être le garant d’une mémoire individuelle et collective, représentative de son époque.

Le Lieu souhaite amener les visiteurs à traverser ces différents usages de la photographie. Outre les supports : procédés anciens, polaroid, noir et blanc argentique, super 8, impression numérique, vidéo digitale, traitement numérique, retouche infographique; il sera aussi question des champs d’utilisation : photographie de presse, photographie documentaire, photographie amateur, photographie vernaculaire, photographie plasticiennes; ainsi que des nouveaux territoires investis par la photographie : le web et les nouvelles formes de diffusions : blogs, POM (petits objets multimédia), slideshow…

En 2013, nous allons fêter la 20e édition des Rencontres Photographiques. Depuis la fondation le Lieu a donc suivit un long itinéraire…Sur deux ans (2012-2013), la programmation rassemblera des travaux qui constitueront l’expressions d’une trajectoire.

Le mot trajectoire induit l’idée de mouvement qui est propre à l’évolution perpétuelle de la photographie et aussi à celle du regard que l’on pose sur l’image. La thématique se veut suffisamment large car elle sera appliquée aux trajectoires géographiques, aux trajectoires des corps (aspect plus chorégraphique), aux trajectoires des artistes, à la trajectoire de la photographie elle-même (du sténopé à l’info-photographie).

Le nouveau cycle d’expositions programmées lors de la double saison 2012/2013 avec pour titre Le fil d’Ariane, se veut la représentation du dépassement des frontières entre les multiples usages photographiques, en ignorant les clivages esthétiques.

Le Fil d’Ariane, c’est aussi une invitation à suivre sa curiosité, à la rencontre de l’autre : Autres cultures, autres points de vue, une manière d’envisager les alternatives.

Notre structure est aussi déterminée à mélanger les publics que nous souhaitons de tous horizons. Avec les Apartés*, Le Lieu constitue un espace où peuvent se croiser et s’interroger des femmes et des hommes qui n’auraient sinon pas été destinés à se rencontrer.

Emmanuel Madec
Directeur artistique de la Galerie Le Lieu

 

*Les Apartés sont des rendez-vous qui ponctuent les expositions tout au long de l’année. Dans ce cadre, Le Lieu invite des musiciens, danseurs, vidéastes, performers, à établir publiquement des relations avec la photographie, lors d’une soirée, d’une après midi, et propose des programmes en phase avec l’exposition du moment (lectures, cinéma…).